A 19 ans, il gagne 54 000 $ par an en minant du Bitcoin

news

Nick Sears s’est découvert une passion pour les cryptomonnaies à l’âge de 17 ans, lorsqu’il a été amené à aider à construire une ferme de minage à Dallesport dans l’Etat de Washington. Un an plus tard, il a commencé à acheter du Bitcoin et à se lancer dans le minage. Désormais, il gagne plus de 54 000 $ par an.

Pour déployer sa ferme, Nick n’a pas eu besoin d’aller chercher bien loin et il a ainsi investi dans 4 500 ASICs qu’il a ensuite installés dans sa chambre.

Si vous n’êtes pas familier de la chose, un ASIC est en réalité une pièce de hardware spécialisée dans un cas d’usage. Et ici, en l’occurrence, dans le minage de cryptomonnaies.

Il a monté une ferme de minage dans sa chambre

Concrètement, donc, un ASIC spécialisé dans le minage de Bitcoins est un appareil spécialement optimisé pour cette tâche, au même titre qu’un RIG de GPUs par exemple.

Nick Sears a donc acheté 4 500 de ces appareils et il les a installés dans sa chambre après l’avoir insonorisée. Un choix judicieux puisque chacune de ces machines génère 90 décibels.

Toutefois, il ne s’est pas contenté d’en acheter. Il s’est aussi formé pour apprendre à les réparer. Il a donc passé une formation en soudure et en électronique afin d’être à même d’intervenir en cas de problème.

Un travail exigeant

En parallèle, il s’est aussi formé pendant plus de deux ans auprès d’ingénieurs chinois travaillant pour Bitman, une entreprise spécialisée.

Mais bien sûr, pour pouvoir générer autant d’argent, Nick ne peut pas se permettre la moindre panne. Il se lève donc tous les matins à sept heures précises et il reste sur place jusqu’à la fin de l’après-midi. Il a également embauché un autre technicien qui travaille de nuit pour lui permettre de se reposer un peu.

Si l’installation du jeune homme est bien entendu loin d’égaler les plus grandes fermes de minage du monde, le retour sur investissement semble intéressant et ses machines lui permettent en effet de générer en moyenne 54 000 $ par an, soit 4 500 $ par mois. Ce qui reste une somme confortable pour une personne qui n’a pas fait l’université.

A lire aussi : Le Bitcoin accusé de faire chauffer un lac

Une formation de deux ans

Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce travail n’est pas de tout repos et les pannes sont ainsi assez fréquentes, comme il le révèle à CNBC.

Il peut être intéressant de noter que les mineurs de Bitcoins n’ont pas forcément besoin d’investir dans du matériel à installer chez eux. Il est également possible d’acheter des machines de minages en ligne, des machines qui sont localisées dans des centres de données et dont la gestion est confiée à des spécialistes. Le coût est en revanche plus élevé et c’est ce qui a poussé Nick à se lancer dans cette aventure.

This content was originally published here.